Communiqué de presse
Lundi, 21 Février, 2022 - 15:15

Lancement d’un diagnostic carbone simplifié gratuit pour tous les agriculteurs-coopérateurs VIVESCIA à partir du mois d’avril

Avec cette nouvelle initiative, VIVESCIA, groupe coopératif céréalier, franchit une nouvelle étape pour mieux se préparer aux enjeux de l’agriculture bas carbone et du changement climatique.

paysage agricole 

1ère coopérative agricole céréalière à proposer un diagnostic carbone simplifié à grande échelle pour l’ensemble de ses agriculteurs-coopérateurs, cette démarche s’inscrit pleinement dans le cadre de sa nouvelle démarche de développement durable engagée en 2021. Si l’agriculture est émettrice de Gaz à Effet de Serre (GES), elle est aussi une activité clé qui ouvre des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique avec ses sols, puits naturels de carbone.

« Chez VIVESCIA, nous sommes dans l’action pour nos agriculteurs et nos clients. Avec l’aide de la science et de notre expertise agronomique, nous devons accompagner, faire évoluer les méthodes de production dans les champs pour contribuer à la neutralité carbone d’ici 2050. Nous avons une véritable mission d’intermédiation, avec notre positionnement singulier au coeur de la chaine céréalière avec, à l’amont, notre Coopérative et en aval, nos métiers de transformation et nos partenariats clients. Pour lutter contre le réchauffement climatique, l’objectif est clair : nous devons aider à la fois à l’augmentation du stockage de carbone dans les sols et favoriser les pratiques agricoles de demain, positives pour la biodiversité, la planète et l’alimentation du plus grand nombre. »


Christoph Büren, Président du Groupe VIVESCIA.

Grâce à une méthodologie adaptée, gratuite, simple et accessible, construite par les équipes agronomiques de VIVESCIA, en partenariat avec la start-up My EasyFarm, ce diagnostic permettra de réaliser un premier état des lieux de l’empreinte carbone des fermes sur tout le territoire de la Coopérative, qui couvre notamment les départements de la Marne, des Ardennes, de l’Aube, de la Haute Marne et une partie de l’Aisne et de la Seine et Marne, soit près de 8000 agriculteurs actifs.
 

Réaliser un point 0 des émissions de GES et du stockage de carbone dans les sols est une étape indispensable :

  • pour se situer et mieux agir pour les agriculteurs-coopérateurs VIVESCIA qui souhaitent s’inscrire dans des pratiques agricoles bas carbone et dans une démarche de progrès de préservation de la planète.
  • pour accélérer nos réponses face aux enjeux de valorisation de productions et de filières bas carbone de nos entreprises de transformation réunies au sein de VIVESCIA Industries (malterie, meunerie, boulangerie-viennoiserie, maïserie) et de nos grands clients industriels et agroalimentaires.
  • pour anticiper les opportunités du marché des crédits carbone en agriculture.

« A travers l’ensemble de nos actions, nous souhaitons apporter aux agriculteurs coopérateurs toutes les clés de compréhension sur ce nouvel enjeu du carbone. La pédagogie sur cette thématique complexe est une première étape importante parallèlement à l’accompagnement que nous mettons en place sur les pratiques agronomiques bas carbone et les différentes voies de valorisation possibles. »

Armand Gandon, ingénieur agronome, expert bas carbone VIVESCIA.

La pédagogie, un facteur clé de succès pour progresser vers l’agriculture bas carbone


Une heure pour tout comprendre, combattre les idées reçues et les fausses promesses, et passer à l’action en connaissance de cause ! Telle était la vocation des 4 webinaires organisés par VIVESCIA en octobre dernier pour les agriculteurs-coopérateurs : l’occasion de balayer tous les points importants : quels sont les Gaz à Effet de Serre en agriculture ? Comment améliorer le bilan carbone d’une exploitation ? Quelles sont les pratiques qui contribuent à stocker ou déstocker du carbone dans les sols (couverts végétaux, engrais organique…) ? Quelles valorisations supplémentaires peut-on en attendre ? Quid du « Label Bas Carbone » et des « Crédits Carbone » ? … Rythmés par des temps réservés aux questions/réponses, les webinaires se terminent par la présentation des outils mis à disposition par VIVESCIA pour accompagner les agriculteurs-coopérateurs vers l’agriculture bas carbone. Tout récemment, VIVESCIA a poursuivi par l’organisation d’une dizaine de réunions de sensibilisation pour les agriculteurs-coopérateurs entre fin janvier et février 2022, avec des simulations économiques concrètes selon l’activation de tel ou tel levier agronomique pour réduire les émissions de GES ou stocker du carbone.
 

Ce projet de diagnostic carbone simplifié de la « Ferme » VIVESCIA vient s’ajouter à une série d’initiatives engagées depuis 2 ans par VIVESCIA : une vaste campagne de prélèvement des sols sur les territoires de la Coopérative, des expérimentations d’orges bas carbone ou encore le projet CarbonThink (co-financé par la région Grand Est et FEADER) dont VIVESCIA est l’un des partenaires.

  • Le programme « Sols Vivants » Earthworm (ONG) avec le soutien de Nestlé France pour mesurer la santé des sols (mars 2021)

    Près de 2800 prélèvements de sols ont été conduits sur 146 parcelles d’agriculteurs coopérateurs aux quatre coins du territoire de la Coopérative : les données collectées ont été analysées par les équipes scientifiques d’Earthworm. Elles permettent de disposer d’une base d’informations solide et complète sur les pratiques des agriculteurs du territoire, avec à la clé, des indicateurs de durabilité et de fertilité des sols qui impactent le stockage du carbone, utiles pour s’engager vers des démarches de progrès.

 

  • Le pilote orges brassicoles bas carbone : un partenariat filière tripartite avec la coopérative, son entreprise Malteurop et Heineken (depuis juillet 2020) : 200 hectares et 15 agriculteurs

    Il s’agit de mesurer l’évolution des émissions de GES issues de la production d’orges sur trois récoltes tout en préservant les critères qualitatifs des orges de brasserie produites
    : la première moisson d’orges bas-carbone a eu lieu en 2021 sur le territoire VIVESCIA. Les analyses (rendement, teneur en protéines, effet des leviers) ont été complétées par les analyses technologiques des orges produites. Les orges de l’année 2 du projet seront semées en 2022 et un bilan global sera réalisé après la récolte 2023.


« L’agriculture bas carbone et la santé des sols » font partie intégrante de la stratégie Climat et Environnement engagée dans le cadre de la nouvelle démarche développement durable du Groupe qui sera dévoilée dans quelques semaines. Différents plans d’actions et initiatives sont ainsi déjà engagés par VIVESCIA pour réduire les émissions de GES de son périmètre direct (ses sites de production) et indirect (culture de céréales) et favoriser le stockage de carbone dans les sols.


VIVESCIA, sa Coopérative et ses agriculteurs, ses filiales de transformation (VIVESCIA Industries) s’engagent de manière volontariste pour contribuer à la neutralité carbone d’ici 2050 et à la transition agricole, avec ses clients partenaires.