Une nouvelle feuille de route pour répondre aux défis de demain
Régis Mérand
Régis
Mérand
Directeur RSE du Groupe VIVESCIA

Régis Mérand, directeur RSE du groupe VIVESCIA, trace les grandes lignes de la nouvelle feuille de route. Retour sur l’origine d’un engagement et de ses nécessaires évolutions à l’heure de la transition climatique, des enjeux alimentaires, et de l’ensemble des défis portés par les différents métiers du groupe.
 

voir +

Comment est née la politique RSE de VIVESCIA ?

Nous sommes issus d’une longue histoire coopérative depuis près de 90 ans. Aujourd’hui, 11 000 agriculteurs sont propriétaires du Groupe VIVESCIA : la responsabilité sociétale est dans nos gènes et résonne avec les valeurs coopératives. En 2012, à la naissance du Groupe VIVESCIA par la fusion des coopératives Champagne Céréales et Nouricia, nous nous sommes mis au travail, forts des expériences menées antérieurement. En 2014, quatre enjeux ont été posés : promouvoir un capitalisme patient, contribuer au développement des territoires où nous opérions en France et dans le monde, être proche des femmes et des hommes en privilégiant la sécurité au travail et innover pour une alimentation saine préservant les ressources. Un réseau d’une quinzaine de correspondants RSE a été créé au sein des entreprises du Groupe. Les premiers jalons étaient posés.

Pourquoi avoir souhaité revisiter votre démarche RSE ?

En 2017, il nous est apparu que nous pouvions passer un cap supplémentaire en structurant davantage notre démarche RSE, en la rendant plus engageante, plus lisible. Mieux prioriser nos axes d’actions, définir des objectifs plus clairs tout en veillant à leur donner une résonance internationale.

Vous parlez d’une nouvelle ambition RSE en 2018, pourriez-vous préciser ?

Le Conseil d’administration et le Comité exécutif portent quatre engagements très ambitieux et structurants pour l’avenir du Groupe et dans la façon de conduire son développement. Nous sommes ainsi engagés pour assurer la sécurité au travail, donner accès à la valeur créée, développer une agriculture durable et favoriser la transmission des savoir-faire. Ces quatre nouveaux engagements soutiennent des fondations communes à toutes les structures du Groupe. Naturellement, cette feuille de route partagée est complétée d’actions propres à chaque entité du Groupe en fonction de ses spécificités et par un socle de crédibilité comprenant notamment l’éthique ou la réduction de l’émission des gaz à effet de serre.

Quelles sont les prochaines étapes de cette nouvelle feuille de route ?

Je dirais, aujourd’hui, que tout commence ! Le cap est fixé, les chemins pour y arriver vont se construire jour après jour. Quatre groupes de travail, « sponsorisés » par un membre du Comité exécutif, gage de l’implication de la RSE dans la stratégie, ont été mis en place en septembre 2018 pour lancer la dynamique et engager tous les collaborateurs

fermer

Une démarche construite pas à pas

La RSE : une démarche construite pas à pas