Des solutions agronomiques innovantes et responsables pour tous les agriculteurs

VIVESCIA met l’agronomie au service de l’agriculture de demain. Si on faisait le point ?

Pour inventer l’agriculture de demain, développer l’agriculture durable à grande échelle et augmenter les performances économiques et environnementales des agriculteurs, VIVESCIA Agriculture mobilise toutes les ressources de l’agronomie : bio-intrants, agriculture de conservation des sols, agriculture de précision, agriculture connectée, … Eclairages en compagnie de Savine OUSTRAIN, Directrice Recherche et Innovation VIVESCIA Agriculture.

Savine Oustrain
Savine
Oustrain
Directrice Recherche et Innovation de VIVESCIA Agriculture

C’est quoi l’agronomie ? En quoi sert-elle l’agriculture durable ?

L’agronomie est l’ensemble des sciences et des techniques concernant l’agriculture. La mission des agronomes au sein de VIVESCIA, c’est de trouver des solutions innovantes et le meilleur itinéraire technique pour accompagner concrètement les agriculteurs dans leurs actes de production vers une agriculture raisonnée et durable. Ces solutions peuvent relever à la fois de la génétique, de méthodes alternatives, de la chimie du végétal comme les bio-intrants, de la mise en place de nouvelles pratiques culturales comme l’agriculture de conservation. Il peut aussi s’agir de l’évaluation, de la sélection et de l’utilisation de nouveaux outils, mécaniques ou digitaux, par exemple pour mettre le bon intrant, à la bonne dose, au bon endroit, et au bon moment. L’agronomie est donc l’un des leviers majeurs pour une agriculture durable.
 

voir +

Quels sont les grands enjeux de l’agronomie ?

Aujourd’hui, en termes d’urgence, l’un des grands enjeux de l’agronomie est certainement de  réduire l’utilisation des intrants tout en préservant les rendements et la qualité. Ce qui signifie choisir les meilleures espèces, les meilleures variétés ou celles qui sont les plus adaptées à la demande. Cela signifie aussi continuer de travailler et d’expérimenter les bio-intrants pour les rendre aussi efficaces que les intrants chimiques sur les grandes cultures. Il faut innover encore et toujours pour proposer les meilleurs itinéraires techniques adaptés à chaque agriculteur

L’agronomie chez VIVESCIA, ça se passe comment ?

L’équipe agronomie regroupe des talents complémentaires : des agronomes spécialistes qui ont chacun leur domaine d’expertise (variété, fertilisation, …), des expérimentateurs qui conduisent les essais en conditions réelles sur des parcelles, et des agronomes généralistes qui accompagnent et diffusent les techniques agronomiques auprès des équipes locales et des agriculteurs sur l’ensemble du territoire VIVESCIA. Ces généralistes sont aussi nos sentinelles sur le terrain : ils nous alertent sur les problématiques locales ou spécifiques à certaines espèces pour que les agronomes spécialistes puissent apporter des solutions pertinentes le plus rapidement possible. Expérimentation, observation terrain, conseil, veille…  En fait, l’agronomie se passe beaucoup dans les champs !

Les agriculteurs sont-ils les seuls bénéficiaires des services agronomiques de VIVESCIA ?

Les agriculteurs adhérents de VIVESCIA sont bien sûr nos premiers interlocuteurs. Mais nous travaillons aussi régulièrement avec les clients industriels du Groupe. L’objectif est de leur fournir un produit de qualité, et qui réponde aux exigences des consommateurs finaux. L’agronomie est notamment sollicitée pour co-construire des cahiers des charges avec les clients et vérifier que les agriculteurs du territoire sont capables de fournir la production demandée en regard des exigences imposées par le cahier des charges de certains contrats : c’est le cas par exemple Préférence avec Nestlé, de LU Harmony, ou encore du contrat Pois filière. Enfin, parmi nos interlocuteurs, il y a aussi les Pouvoirs publics pour lesquels nous conduisons des observations.

Que faites-vous pour les Pouvoirs publics ?

Nous alimentons les Bulletins de Santé du Végétal émis par les pouvoirs publics de la région. Dans le cadre des observations conduites chaque lundi, quand toutes les espèces sont implantées dans les champs courant mai, nos équipes terrain observent environ 600 parcelles dont plus de 80 servent à alimenter ces bulletins. Ces observations permettent d’identifier toutes les problématiques quand elles surviennent, et d’être très réactif en termes de conseils et de solutions conjoncturelles à apporter aux agriculteurs. Et bien sûr, nous sommes en relation constante avec différents instituts techniques : nous échangeons régulièrement des informations, notamment sur les résultats des essais que nous conduisons. L’agronomie est volontiers collaborative pour massifier la collecte de données ! Il en va de l’intérêt général …

L’agronomie est au service de l’agriculture durable. Est-elle accessible à tous les agriculteurs ?

Les études, les expérimentations en agronomie ont un coût en effet. Les résultats de nos travaux, nos conseils et services agronomiques s’adressent à tous les adhérents. A charge pour nous de nouer des relations personnalisées pour bien connaître les  besoins de chacun, d’évaluer son appétence au changement pour apporter à chaque agriculteur la solution qui lui convient et l’engager, à son rythme, dans une démarche de progrès. L’agriculture durable, c’est un peu comme un escalier.  Certains sont sur la première marche, d’autres au milieu de l’escalier. D’autres encore sont déjà presque en haut de l’escalier. L’enjeu, c’est d’inciter tous les agriculteurs à progresser, à gravir les marches progressivement. On ne veut laisser personne en bas ! 

chiffres clés agronomie VIVESCIA

fermer

L'exemple de l'agriculture de conservation

Avec l’agriculture de conservation, le sol travaille tout seul … Et c’est bon pour la planète ! Comment est-ce possible ? Et au fait, que conserve-t-elle ? 

Les bio-intrants

Axe majeur d’innovation et d’expérimentation pour l’agriculture de demain avec des programmes de recherche portés par les agriculteurs-coopérateurs VIVESCIA depuis 10 ans

L'agriculture connectée

L’agriculture du futur sera aussi digitale. Car l’innovation numérique contribue à l’agriculture durable. Pourquoi ? Comment ?